Coopération Technique Bilatérale

La Coopération Technique est souvent associée à des actions qui tendent au renforcement des capacités individuelles et organisationnelles en apportant un savoir-faire, des possibilités de formation et d’apprentissage.

Son objectif est de mettre les populations et les organisations des pays partenaires en situation de prendre en main l’amélioration de leurs conditions de vie.


Coopération Technique entre les Pays en Développement (CTPD)

Les objectifs fondamentaux de la Coopération Technique entre Pays en Développement (CTPD) peuvent être résumés comme suit :

  • Promouvoir l’autonomie des Pays en Développement (PED) en les rendant plus aptes à trouver des solutions novatrices et adaptées aux conditions locales à leurs problèmes
  • Favoriser l’autonomie collective des PED grâce à des échanges d’expériences à la mise en commun et au partage de leurs ressources techniques et au développement de leurs capacités complémentaires
  • Augmenter le volume des activités de coopération internationale.



  • Coopération Bilatérale

    La coopération technique, deuxième principal volet d’activité de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), a connu au fil des années un essor considérable.

    En effet, les actions mises en œuvre par l’AMCI dans ce cadre sont guidées par le principe de solidarité agissante du Maroc envers ses partenaires du Sud et par le souci de mise en œuvre effective des orientations qui sous-tendent la Coopération Technique entre Pays en Développement (CTPD).

    L’engagement du Maroc envers les partenaires en développement a toujours constitué une constante de la politique étrangère et de l’activité diplomatique du Royaume. En témoignent les récentes visites effectuées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans un certain nombre de pays en Afrique, en Amérique Latine et en Asie du Sud Est.

    A ce titre, la présidence par le Maroc du Groupe 77 + la Chine en 2003 a marqué de manière retentissante cet engagement dans la coopération Sud-Sud et le rôle leader et novateur que joue le Royaume dans ce domaine.

    Dès lors, la coopération technique, qui est un moyen de promotion des potentialités marocaines, connaît un engouement notable du fait de l’accroissement de la demande des pays partenaires cherchant à s’imprégner de l’expertise et du savoir- faire marocains dans une multitude de domaines et de spécialités où le Royaume est crédité d’une expertise avérée et appréciée au niveau régional, continental et international.

    La coopération technique du Maroc se décline en version bilatérale, dans le cadre d’accords de coopération signés avec les pays partenaires, ou en version triangulaire en associant le Maroc à des pays donateurs, à des Organisations Internationales et Régionales ou à des Bailleurs de Fonds multilatéraux.

    Selon les types d’activité, l’offre de coopération du Maroc peut prendre différentes formes : formation de longue, moyenne et courte durée au Maroc , formation in situ dans les pays bénéficiaires, stages de perfectionnement, de recherche et de spécialisation, séminaires et ateliers de formation, voyages d’études et d’information, envoi d’experts, réalisation de programmes conjoints ...

    Ainsi, quelques milliers de cadres, chercheurs et techniciens professionnels, originaires d’une cinquantaine de pays africains sub-sahariens, arabes, et européens ont bénéficié , durant les dix dernières années, de stages de formation et de recherches et des cycles de perfectionnement de courte et moyenne durées dans une vingtaine de domaines scientifiques, administratifs, techniques et professionnels ...

    Des visites d’études et d’information sont également organisées au profit des professionnels africains qui sollicitent à s’imprégner des expériences de leurs homologues marocains.

    L’AMCI a également assuré l'organisation logistique complète des missions à l'étranger, spécialement dans les pays d’Afrique subsaharienne, au profit des experts marocains chargés de l’identification, de la mise en place, de l’évaluation des programmes de coopération et d'assistance technique, notamment dans les secteurs de développement tel que : la météorologie, la Santé, l’Artisanat, le Tourisme, l’Enseignement et l’Education ...